L'ésotérisme pour déjouer l'inattendu

Portrait de Lucile Biraud

Nous sommes des êtres d'habitude auxquels la notion même de changement fait peur. Effectivement, la plus petite idée de modification nous ramène sempiternellement au chamboulement physique et psychologique de notre venue au monde...

Imaginons neuf mois passés dans un univers ultraprotégé, douillet, dans lequel la notion d'effort n'existe pas. Puis ce confort paradisiaque qui se brise brutalement avec la naissance... Cette trace mnésique d'un avant idyllique, anéanti par un après chaotique, nous rappelle que, comme le dit le proverbe, " Nous savons ce que nous avons, nous ne savons pas ce que nous aurons " ou encore " Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras " !

Cependant, l'inattendu fait partie de la vie sur Terre, ne serait-ce qu'en raison du temps horaire qui nous rappelle que du corps du nourrisson à celui du vieillard, l'apparence n'a plus rien à voir. Pourtant, il peut s'agir de la même personne quelques décennies plus loin ! Quoi qu'il en soit, nous cherchons en règle générale à nous cramponner à nos positions agréables, redoutant que notre destinée nous les confisque ou nous les supprime carrément... Cette utilisation d'énergie est démoniaque et quasiment inutile car elles nous fait nous agripper à un présent qui nous échappe à chaque seconde et qui, de fait, devient un passé impalpable, au goût de regrets éternels, comme si les années écoulées étaient déjà scellées dans un marbre funéraire... Ce processus fantasmatique explique pourquoi nous ne pouvons que souffrir du leurre qui cherche à nous faire croire que nous ne sommes plus ce que nous avons été, alors qu'il ne s'agit que de perceptions lointaines dont le souvenir subjectif s'est emparé : non, décidément, hier n'était pas mieux qu'aujourd'hui car chaque étape de l'existence présente des avantages et des inconvénients. En revanche, puisqu'il n'est pas question de nourrir et d'auréoler ce qui n'est plus car le virtuel finit par engendrer de la dépression, il ne reste plus qu'à nous tourner vers l'avenir... Oui, mais...

Qui dit avenir dit inattendu et le problème reste entier. L'angoisse revient au galop puisque demain peut potentiellement cacher des pièges, des drames, des horreurs... Toutefois, pour regarder droit devant soi avec force et détermination, nous avons à disposition une solution passionnante : le monde fascinant et apaisant de l'ésotérisme qui permet d'aborder et de traiter l'intériorité qui, elle, ne bouge pas ! En opposition à l'exotérisme, il s'agit de l'essence propre de chacun d'entre nous. Envisagé par ce prisme, l'inattendu est alors débarrassé de l'épais brouillard anxiogène quant à notre devenir. Les disciplines ésotériques, toutes confondues, lèvent ainsi le mystère du quant à soi, nous faisant prendre conscience que la totalité du déroulement de notre destinée est écrit et inscrit au plus profond de nous. Rappelons encore que l'ésotérisme ayant pour fonction primordiale le soi, dans le sens d'esprit, lui confier nos affolements et autre perte de confiance est une sage décision : cette discipline a simplement pour vocation de lire dans notre psychisme réprimé qui, par définition, est immuable, reposant sur ce que nous avons de plus personnel, faisant de l'inattendu - et par voie de conséquence - une illusion... Depuis des millénaires, l'ésotérisme s'occupe avec respect de la part spirituelle inhérente à chacun qui, elle, abrite les marches successives de notre transformation inévitable mais ô combien évolutive...

Commentaires

Portrait de Jean

Merci Lucile pour ce point de vue sur la différence entre l'ésotérisme et l'exotérisme. Il corrobore mes propres recherches sur le côté immuable de l'intériorité (ésotérisme) et celui illusoire et changeant de l'extériorité (exotérisme). Différence entre contenu et contenant, fond et forme. L'ontologie traite de cette question : existe-t-il un principe immuable ? L'ésotérisme répond avec la notion d'âme, indestructible et éternelle. Cette âme, que nous sommes, revêt des formes que nous prenons parfois pour la réalité lorsque nous nous y accrochons de façon pathologique. Tous les mystiques de toutes les religions ont insisté sur cet aspect ésotériste. Sainte Thérèse d'Avilla disait que l'on peut trouver les Seigneur même dans des marmites. Question donc de regard intérieur ! Bon dimanche !

Portrait de Isabelle

Je ne peux qu'apprécier à sa juste vraie valeur, ce blog de Lucille Biraud. Il y a bien longtemps déjà, que je considère à titre personnel, que la sagesse de l'ésotérisme (à bon escient), y compris par ses aspects divinatoires, m'a permis de ne pas me retrouver dans une impasse infranchissable. L'ésotérisme m'a véritablement aidé à mettre en place, une "notion d'acceptation" en lien à une "épreuve douloureuse"... en me faisant comprendre que l'âme est éternelle... C'était vital pour mon propre équilibre à ce moment-là... Qui plus est, bien que j'ai été baptisée, mes parents n'ont pas souhaité une éducation religieuse... Et l'ésotérisme à l'adolescence, m'a permis tout autant, de développer ma dimension Foi en quelque sorte et plus tard encore, de développer un cheminement psychanalytique... En réponse à bien des "idées reçues résistantes"... Je suis personnellement convaincue que l'ésotérisme permet un accès direct et protecteur à notre Essence, à conditions bien entendu, de ne jamais l'envisager en terme de pouvoir...

Portrait de Viviane

Depuis longtemps sensibilisée à cette approche, l'ésotérisme, y compris comme le souligne Lucile Biraud, par ces aspects prédictifs, m'a souvent apporté cet éclairage nécessaire, un peu comme un "balisage" du chemin de vie à accepter et aussi à développer, voire quelquefois ne pas "lâcher" tout simplement... Un véritable guide intérieur... Je crois moi aussi que l'ésotérisme peut s'appréhender comme une "source de jouvence", tant qu'on l'envisage comme une grande sagesse à s'accorder... Je parle souvent "d'apprentis sorciers" dans mes posts, tout simplement parce que j'ai vu également des "moins sages" perdre de vue toute l'humilité requise au contact des grandes richesses qu'apporte l'ésotérisme. Autrement dit, l'ésotérisme permet de véritables messages d'amour et de foi si l'on conserve "les pieds sur terre et la tête vers les étoiles"... N'oublions pas... Le symbolique est protecteur par essence, tant que l'on ne s'applique pas à le transformer, à des fins de "pouvoir", en mauvais symbolique, cas auquel, d'une manière ou d'une autre, la destruction n'est pas loin...